Actualités

carton-d-invitation-carole-anne-melmoux-compressed-page-001

14352128_307835852905797_5598115184665680909_o

Comment peindre la réalité ?

Ne pas tout dire, ne pas décrire et ne penser qu’à la couleur et à la touche ? S’appuyer sur le dessin que les valeurs font apparaître dans la première séance puis voir peu à peu dans le tableau la réalité autre, différente et lointaine de celle que l’on croit connaître ?

Comme lors d’une rencontre, on voit une personne et l’on ne sait pas à l’avance ce qui naîtra de cette rencontre… Ce qui en sera extrait, ce qui va s’imposer sans qu’on le veuille toujours…

L’autre, la réalité nous échappe toujours, on croit la saisir et on la fige, on veut la comprendre et on en perd la substance, l’être caché.

Le tableau donne l’impression de saisir un instant comme le fait la photographie. Mais ne s’élabore-t-il pas dans le temps ?

Il n’est pas l’image d’un moment précis de la journée, il est tiré de plusieurs instants qui s’ajoutent les uns aux autres et pendant lesquels le peintre choisit ce qu’il veut retenir et transmettre au tableau.

Les valeurs, l’ombre et la lumière, sont à l’origine de l’image, la couleur s’y accroche. Elles dictent des impressions que les couleurs complexifient.

La réalité instantanée n’existe pas sur le tableau, la peinture doit exprimer le temps qui passe, le mouvement, et l’immanence de ce qui est représenté.

Rien n’est acquis, rien n’est prévisible, comme les mots échangés passent et persistent dans une pensée, les touches et les couleurs choisies créent une vision qui s’accroche au réel mais qui peut le démultiplier puisqu’un même motif peut donner naissance à une multitude de tableaux.

La réalité est une succession de vibrations que la peinture peut exprimer dans des variations sur un même thème mais aussi dans un seul tableau à condition de ne pas oublier un seul centimètre carré de la toile et de tenter autant que possible de ne rien négliger pour que chaque espace dans le tableau soit vivant et habité par la touche colorée sans remplissage.

Même les silences sur une toile sont une présence, comme en musique ; rien n’est là pour le décor car tout a un sens, rien ne peut être ôté car tout est nécessaire.

Comme dans la vie, la peinture oblige à rester autant que possible en dehors de l’artifice et de la séduction, il faut s’imprégner du réel et laisser tous les possibles que le tableau suggère, créer l’inattendu de la rencontre.

De la matière comme des mots peuvent émerger la beauté, la profondeur et parfois une sorte d’aveuglement dont il est difficile de s’extraire quand on croit trouver, quand on voudrait imposer au tableau ce qu’il refuse et quand on refuse d’écouter ce qu’il nous dicte.

Quand la touche ne s’inspire plus de la ressemblance avec la réalité mais des correspondances entre les lumières et les ombres colorées, elle ne va plus dans le sens de la forme et pourtant c’est à ce moment qu’elle parvient le mieux à l’exprimer.

Peu à peu le tableau s’achève, il nous échappe et on en devient spectateur, il a sa propre existence.

Et c’est ce qui pousse à reprendre sans cesse les pinceaux pour trouver ce qui échappe toujours, le tableau s’achève on croit avoir ouvert une porte puis une autre porte ne tarde pas à s’ouvrir sur une autre porte qu’il faudra ouvrir encore…

Carole Melmoux- sept. 2008

Prix Joël Dabin (2016)

Pour un peintre de synthèse privilégiant le mouvement, la matière et la couleur.

attribué par la Fondation Taylor (Paris)

MELMOUX DANSER.jpg

Exposition à Paris…

chardons2P1020919

7 réflexions sur “Actualités

  1. Hello Carole. I love your work! hope to see you again! Susana Canosa from atelier in Venice.

    • Hello Susana,
      Yes sure ! I hope so…
      Would you come to Paris…
      If it’s possible I will come back to atelier aperto, it was a very good moment for me and my work… or in another worshop ?
      Thank you Susana for your message.
      I hope I will see you soon.
      Carole

  2. Coucou Ma Carole ! Je te suis à la trace de ton pinceau … et t’aime toujours autant !
    Bientôt tu viendras à Pauliac où je vais m’installer prochainement … pour un Atelier …
    dans cet endroit magique qui devrait t’inspirer …. Continue … Je t’embrasse Geneviève
    encore Bretonne pour quelque temps …

  3. Bonjour Carole,
    Bravo pour la présentation de ce travail magnifique. Quand viendras-tu dans la région bordelaise pour exposer et continuer le travail que nous avons commencé avec toi. Tous mes voeux de création pour cette nouvelle année.

    • Bonsoir,
      J’organise des stages une fois par mois dans mon atelier. J’espère que vous tous vous allez bien. Merci pour votre message Danièle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s